Claudel Politique

2003-06-12-claudel-politique.jpg
Les 12, 13 et 14 juin 2003
Besançon, I.U.F.M., Fort Griffon

Colloque organisé dans le cadre du PPF "Ville, Cité, Territoire", par Pascal Lécroart du centre Jacques-Petit de l'Université de Franche-Comté.

 

Publication

Textes réunis par Pascal Lécroart.
Préface de Jacques Julliard
.
Aréopage, 2009, 455 p.

Un « Claudel politique » ? Si l’adjectif s’applique sans hésitation à ses contemporains – Charles Maurras, inséparable de l’Action Française, André Gide ou Romain Rolland, liés au Parti communiste et aux engagements de la Gauche intellectuelle –, il n’en est pas de même pour Paul Claudel dont l’image obtuse de catholique réactionnaire hante encore beaucoup d’esprits contemporains. Et pourtant, politique, il le fut vraiment en choisissant de servir toute sa vie une Troisième République laïque et anticléricale comme consul, puis ambassadeur, parcourant le globe de la Chine au Brésil, du Japon aux Etats-Unis, en passant par l’Allemagne, la Tchécoslovaquie, le Danemark ou la Belgique. Politique, il le fut aussi dans son œuvre, à travers ses essais – les Conversations dans le Loir-et-Cher –, mais aussi dans sa poésie et, surtout, dans son théâtre qui ne cesse de penser le rapport entre les individus, à l’échelle de la cité – La Ville – ou de l’univers – Tête d’Or et Le Soulier de satin. Il était temps de sortir des vieux préjugés sur Claudel pour montrer l’importance d’un témoin, penseur et acteur d’une époque qui, à travers ses crises et ses conflits, a établi les fondements du monde d’aujourd’hui.

Sommaire

– Préface de Jacques Julliard
– Introduction

I. CLAUDEL, PENSEUR ET ACTEUR DE LA CITE

– Présentation
– Claudel et le rêve monarchiste, Dominique Millet-Gérard
– De la milice pour l’église. Littérature, religion, politique (1890-1913), Claude-Pierre Perez
– De Gaulle, l’Europe et le totalitarisme dans la réflexion politique de Claudel, Jeanyves Guérin
– Figures politiques chez Paul Claudel, Michel Lioure
– Bouffonnerie claudélienne et satire politique, Sever Martinot-Lagarde
– Exégèse de l’événement, Didier Alexandre
– Le Journal de Claudel : pensée politique ou recherche d’une sagesse ? Marie-Joséphine Whitaker
– Claudel poète de la guerre, Catherine Mayaux
– Claudel, patriote militant (1914-1940, ou Claudel sous le signe du sang, Michel Brethenoux
– Le concept de ville selon Claudel : une matrice politique, Robert Damien

II. THEATRE ET POLITIQUE

– Présentation
– Justice et violence dans le théâtre de Claudel, André Blanc
– La royauté et sa mise en spectable dans le premier théâtre de Claudel (Tête d’Or, La Ville), Michel Autrand
– La tentation anarchiste dans les premières pièces de Claudel, Jacques Houriez
– La Ville, la scène et le politique, Frédérique Toudoire-Surlapierre
– Le choix politique d’une traduction ? L’Orestie, Michel Fartzoff
– La réception de Jeanne d’Arc au bûcher de 1940 à 1945, Pascal Lécroart
– Un hommage de Claudel à Israël, Hélène de Saint Aubert
– Paul Claudel et les Juifs, Yéhuda Moraly
– Claudel et le Gesamtkunstwerk comme projet politique, Timothée Picard

III. LE DIPLOMATE

– Présentation
– Paul Claudel et l’épicerie, « le plus beau des métiers », Thérèse Mourlevat
– La représentation de l’espace chinois dans Connaissance de l’Est : Claudel démocrate ? Stéphane Baquey
– Paul Claudel aux funérailles de Tseu-Hi, Yvan Daniel
– Claudel au Brésil, Carole Reynaud Paligot
– Face à la catastrophe : un nouveau regard sur quelques aspects biographiques de Paul Claudel avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, Holger Christian Holst
– Claudel commissaire international pour la frontière germano-danoise du Schleswig-Holstein, Christelle Brun
– Claudel et la politique américaine, Nina Hellerstein
– Le rêve de Claudel au Japon, Shinobu Chujo
– Paul Claudel et Alexis Léger : comment peut-on être à la fois ambassadeur de France et poète ? Renaud Meltz

– Index des noms de personnes