Paul Claudel et la Bohême

2010-06-18-claudel-et-la-boheme.jpg
Les 18 et 21 juin 2010
Paris - Prague

CIRCE – Université de Paris-Sorbonne en collaboration avec la Société Paul Claudel et le Centre de recherches « Littératures françaises du XXe siècle » et le Centre tchèque de Paris – Institut français de Prague – Université Charles – Cefres

« Paul Claudel et la Bohême »

Colloque international - Paris – Prague

Centre tchèque de Paris / Couvent d’Emmaüs, Prague

 

Au cours de la carrière diplomatique de Paul Claudel, les dix-huit mois passés au poste de consul de France à Prague (entre 1909 et 1911), une ville d'abord qualifiée de « bivouac glacial », ne sont qu'un épisode, une escale entre Chine et Allemagne. Le poète avait une opinion mitigée de la Bohême, trop marquée selon lui par le hussitisme et le nationalisme, et resta assez réticent vis-à-vis des tentatives d'émancipation du peuple tchèque.

Et cependant, ce séjour complexe a beaucoup marqué le poète : le baroque tchèque, sa culture visuelle autant que sa signification historique, ont passionné Claudel. C’est à Prague qu’il compose les Images saintes de Bohême, dont le fameux poème Saint Venceslas. Le baroque praguois lui a inspiré une scène célèbre de la troisième Journée du Soulier de satin, située dans l’église Saint-Nicolas de la Malá Strana. On connaît assez bien le rapport que le consul français a entretenu par l’intermédiaire, notamment de Zdenka Braunerová, avec les représentants de la « fin de siècle » tchèques (Julius Zeyer, Arnošt Procházka, Jiří Karásek, František Bílek, Miloš Jiránek, Miloš Marten, Vojtěch Sucharda), et l’on peut se demander si, dans leur esthétique proche du symbolisme, ce n’est pas au baroque renouvelé qu’il s’adresse.

Cette filiation du baroque et de la modernité a été refoulée par la critique officielle socialiste, du stalinisme à la « normalisation ». Une étude décisive de Václav Černý a pourtant paru, à l’issue de la pause libérale des années soixante, dans les Cahiers Paul Claudel (1971) : l’auteur y montre l’importance pour les Pays tchèques de la période baroque, dont Claudel a proposé dans sa propre œuvre une réactivation moderne. Depuis 1989, de nombreuses recherches ont rendu justice tant à la période baroque qu’à sa réévaluation critique, de la fin du XIXer siècle à la Seconde Guerre mondiale.

C’est dans ce contexte renouvelé qu’il est intéressant de se ressaisir du dossier « Paul Claudel et la Bohême » : examiner des documents inédits ; comprendre le modèle reconnu par des artistes et écrivains tchèques dans l’écrivain français ; saisir le rapport que certains Français ont, avec et après Claudel, pu nouer avec une « autre » Bohême – baroque, spirituelle, voire catholique.

C’est dans le cadre de ces thématiques élargies que nous situons le colloque qui devrait se dérouler entre Paris et Prague en juin 2010. Il aura un écho en 2011 dans l’un des Bulletins de la Société Paul Claudel qui paraîtra à l’occasion du centenaire du séjour du consul à Prague.

 

Organisateurs : Didier Alexandre, Xavier Galmiche

Coordinatrices : Aurélie Rouget-Garma et Pavla Zelená

 

Bibliographie

BEDNÁŘOVÁ, Jitka, Josef Florian a jeho francouzští autoři, Brno, Centrum pro studium demokracie a kultury, 2006.

ČERNÝ, Václav, « Hommage de la Bohême à Paul Claudel », Cahiers Paul Claudel, n° 9, Tome IX : Prague. Paris, Gallimard, 1971.

ČERNÝ, Václav, « Paul Claudel a Čechy v našich i cizích archivech », in Studie o rukopisech (VI), Praha, Československá akademie věd, 1967.

GAILLY, Stéphane, Le Mythe de Prague dans les littératures européennes, Paris, Honoré Champion, 2007.

HORSKÁ, Pavla, Prague-Paris, Prague, Orbis 1990.

LENDEROVÁ, Milena, Zdenka Braunerová, Praha, Mladá fronta 2000.

LENDEROVÁ, Milena, « Česká zkušenost Paula Claudela: svět depeší, svět deníku », Český časopis historický, n° 97, 1999.

LENDEROVÁ, Milena, « Francouzský konzul v Českém ráji (Přátelství P. Claudela, Z. Braunerové a M. Martena) », Z Českého ráje a Podkrkonoší, n° 8, 1995.

KUČERA, Martin, « Autour de la mise en scène de l’œuvre claudélienne en Bohême, en Moravie et en Silésie », Bulletin de la Société Paul Claudel, n° 194, 2009.

THEINHARDT, Markéta, [Nováková, Markéta], Zdenka Braunerová 1858-1934, (cat.), Praha, Muzeum Roztoky u Prahy, 1983.

REZNIKOW, Stéphane, Francophilie et identité tchèque (1848-1914), Lille, Atelier national de reproduction des thèses, 2001.