Tout est fini pour moi de ce qui meurt. Paul Claudel et la Cantate à trois voix, de Michel Itty